FAQ   Rechercher   Membres   Groupes   S’enregistrer   Profil   Connexion 
Se connecter pour vérifier ses messages privés

« Le salaire digne d’un enseignant au lycée ne doit pas être inférieur à 100.000DA »

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    la bonne humeur Index du Forum -> Actualité & débats -> Economie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MostAnonyme
BestWorld
BestWorld

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2009
Messages: 58
J'ai connu le site grâce: a notre creation
Point(s): 134
Moyenne de points: 2,31

MessagePosté le: Ven 26 Fév - 19:39 (2010)    Sujet du message: « Le salaire digne d’un enseignant au lycée ne doit pas être inférieur à 100.000DA » Répondre en citant

Meziane Meriane : « Le salaire digne d’un enseignant au lycée ne doit pas être inférieur à 100.000 dinars » INTERVIEW

Riyad Hamadi
Le gouvernement a répondu favorablement à votre principale revendication qui est la rétroactivité du régime indemnitaire à partir du 1er janvier 2008, quelle que soit la date de son adoption et de sa promulgation au Journal officiel. Cepedant la grève se poursuit, pourquoi ?

Effectivement, le premier ministre a annulé la directive n°3 du 30 septembre 2009, qu’il a lui-même signée. Cette directive a supprimé l’effet rétroactif du régime indemnitaire. Pour nous, c’était une injustice criarde, qui avait suscité beaucoup d'inquiétudes et d’interrogations parmi les fonctionnaires. Elle a renforcé davantage la méfiance et le doute. Remettre en cause un acquis social relève du machiavélisme. Jamais de toute l’histoire de l’Algérie contemporaine un tel seuil de harcèlement des fonctionnaires n’a été atteint. D’un coté, des députés ont touché un rappel de 3,3 millions de dinars pour dix mois, et de l’autre, on refuse des miettes pour les enseignants. Grâce à la grande mobilisation, le premier ministre s'est rétracté, le lundi 16 novembre. Le ministre de l’éducation lors d’une rencontre m’a remis la directive qui annule la première. J’ai pris acte, et j’ai convoqué le conseil national pour mardi 17 novembre 2009. Le conseil national a demandé des garanties concernant les primes actuelles à savoir la PRI (prime de rendement individuel). Le ministre de l’éducation n’a pas pu la fournir. Nous avions continué la grève. Une semaine après, le mardi 24 novembre, notre revendication est satisfaite. Maintenant, c’est aux enseignants de se décider sur la reprise des cours. Des assemblées générales se tiendront dans les lycées avant qu’un Conseil national ne tranche la question. Ce Conseil peut se tenir demain jeudi ou après l’Aid.

Nous sommes à la fin novembre, l'année scolaire n'a pas commencé. Les élèves sont pénalisés. Comment allez-vous faire pour récupérer le retard ?

Les élèves sont certes pénalisés, mais la responsabilité n’incombe pas aux syndicats. Nous avons tiré la sonnette d’alarme dès l’apparition de la directive n° 3 du 30 septembre. Malheureusement, les autorités ne nous ont pas pris aux sérieux. Cela relève du mépris qu’on affiche envers les syndicats autonomes. Maintenant comment rattraper les cours perdus ? Nous sommes des enseignants certifiés, la majorité ont plus de vingt d’expérience professionnelle. Des techniques de rattrapage existent à travers le monde, elles seront mises à profit pour récupérer le retard. Il n’y a pas lieu de s’alarmer.


Les grèves à répétition dans l'éducation nationale affectent la qualité de l'enseignement qui se détériore d'années en années. Comment améliorer cette qualité ? Les enseignants ne sont-ils pas un peu gourmands en demandant constamment la révision de leurs salaires ?


Les grèves à répétition dans l’éducation nationale démontrent que les doléances des enseignants ne sont pas prises en charge. Les syndicats autonomes ne font pas grève par gaieté de cœur. Nous sommes contraints d’utiliser cette méthode pour faire entendre notre voix. Les grèves ne sont pas à l’origine de la détérioration de la qualité de l’enseignement dans notre pays. Ce sont les politiques éducatives, mises en place depuis l’indépendance à ce jour, qui sont les causes de ce marasme. Au lendemain de l’indépendance, des cordonniers égyptiens avaient été envoyés en Algérie pour enseigner l’arabe. Ils ont enfermé les élèves dans un moule abrutissant. Les enseignants ne sont pas gourmands. Ils demandent un salaire digne pour reprendre un rang social digne dans la société algérienne. Aujourd’hui, si on fait un sondage, aucun élève ne dira qu’il souhaite devenir enseignant.


Comment les syndicats peuvent-ils revendiquer leurs droits sans pour autant pénaliser les élèves ? Quelles sont les mesures que le gouvernement doit prendre pour améliorer les salaires et les conditions de vie des enseignants ?

Hélas on ne peut pas faire une omelette sans casser des œufs. Lorsque les médecins font grève, les malades sont pénalisés. Même chose, lorsque les transporteurs font grève, les voyageurs sont pénalisés. La problématique est comment éviter les grèves. La seule solution, c’est de faire participer les syndicats aux prises de décision. La tripartite va s’organiser sans les syndicats autonomes, la grille des salaires est promulguée sans la participation des syndicats. Conformément aux conventions ratifiées par notre pays, les relations de travail entre administration et salaries, la liberté d’appartenance et l'activité syndicale constituent la pierre angulaire de l’exercice concret du droit syndical. Chez nous cette notion n'est que théorique. Il ne sert à rien de proclamer le multi-syndicalisme et le droit syndical sans reconnaître aux syndicats les moyens de leurs actions. Le gouvernement, doit mettre sur place une politique salariale, qui doit tenir compte de l’inflation galopante avec une prime compensatrice, et tenir compte du rang social que doit occuper la classe moyenne, hélas laminée.


Quel est le salaire moyen dans le lycée et que doit être le seuil minimum de rémunération des enseignants ?

Le salaire moyen dans un lycée pour un débutant est d’environ 26.000 dinars. Au cinquième échelon 31.000 dinars. Ce n’est pas suffisant. Les enseignants ont trouvé un surnom à leur salaire, ils l’appellent le sérum. Ce sérum ne dure que dix jours. Pour une vie digne, le salaire d’un enseignant du secondaire ne doit pas être inférieur à 100.000 dinars

TSA
_________________


http://bestworld.vraiforum.com

" souvenez-vous la vie n'est qu'un passage "


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Fév - 19:39 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    la bonne humeur Index du Forum -> Actualité & débats -> Economie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Heures prières


Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Theme xand created by spleen.